Blog

#MidiAutrement – Découverte de la Basse Ville de Fribourg

Vive l’été, les vacances, le soleil et les terrasses ombragées… Qui n’a pas souhaité faire sa pause déjeuner au bord de l’eau, à l’ombre d’un parasol, une salade fraîche, bio, locale, végane et sans lactose sur la table, les orteils en éventail sous la table ?

Les contraintes de la pause de midi

La réalité, c’est que le dossier important pour le chef de service doit être bouclé avant 14h, que la collègue est partie en vacances en laissant les plantes à arroser, la comptabilité à terminer et la corvée de vaisselle. De toute façon, descendre jusqu’à la Motta, trouver une salade newAge, remonter dans le quartier des affaires le tout en 45 minutes chrono parce que le temps c’est de l’argent, et bien rien que d’y penser, je suis déjà stressée et en sueur. Surtout lorsque le thermomètre affiche 32 degrés.

Alors je me venge sur mon tupperware, dans la pénombre de la cafétéria. Les stores baissés pour avoir moins chaud. Et quand on me dit le soir que « vraiment, aujourd’hui c’était une belle journée » et bien je réponds stupéfaite : « ah bon ? il a fait beau aujourd’hui ? ».

“Nothing happens, until something moves” (Einstein)

Et bien aujourd’hui est un autre jour. Je me décide pour l’aventure, et me défie pour une pause midi de 60 minutes chrono incluant sport, gastronomie et culture.

« Le port de Fribourg », depuis le temps que je lis des articles sur cet endroit et que mes collègues citadins m’en parle ; c’est décidé, c’est là que j’irai me prélasser et débuter ma virée. Il paraît qu’on peut y faire du yoga le matin, des cours de tricot le jeudi et accessoirement, y goûter des menus végétariens. C’est local et de saison, c’est en plein air au milieu d’un jardin communautaire, c’est au bord de la Sarine et c’est….. à 24 minutes à pieds ou 24 minutes en bus : le chrono de 60 minutes est déjà épuisé. 8 minutes en voiture, mais le parking coûte plus cher que le menu et google ne connaît pas les heures de pointe.

Il me reste la bicyclette, électrique s’il vous plaît, et en libre-service. C’est PubliBike qui me le met à dispo (voir les stations ici) Il est 12h30, je quitte le bureau avec la ferme intention de profiter du soleil et de la brise estivale. En 6 minutes je suis à la gare, et 7 minutes plus tard me voilà déjà installée à une table du fameux Port de Fribourg avec un thé glacé maison – gingembre, menthe, citron et glaçons. A peine le temps de réfléchir et ma salade est sur la table. Je savoure le moment.

Luxe, calme et volupté

Le temps est un luxe, et aujourd’hui j’en abuse. Après la salade fraîche je décide de faire durer le plaisir et part à la découverte de la fameuse basse-ville de Fribourg. C’est en mode vacances, que je parcours les ruelles pavées de la vieille ville. Passé le Pont du milieu, je m’arrête au musée de la marionnette pour prendre un café sur sa terrasse secrète. Le patron me raconte le goût de l’aubergine farcie à la mode de son pays, la meilleure d’Europe ! en me servant une limonade maison à la fleur d’oranger. C’est promis, ma prochaine pause-déjeuner aura les saveurs orientales de la cuisine du patron. Le tour de la vieille ville continue : Place petit St-Jean, le Pont de Berne, je prends à gauche par la rue des Forgerons, on croise à peine tellement c’est étroit. Passé la Porte de Berne j’aperçois un hashtag. Pendant l’été, toutes les tours et portes médiévales de Fribourg sont ouvertes au public :  #circuitdesfortifications. Mais pas le temps aujourd’hui. Je dois rendre ce dossier à 14h !

Retour au bureau, avec un détour

Profitant de l’assistance électrique j’emprunte la route du Stadtberg avec une vue aussi inhabituelle qu’imposante sous le pont de la Poya. Je rejoins le Pont de Zaehringen et la cathédrale de St Nicolas. Le temps de passer par la Place du Tilleul et de remonter la rue de Lausanne puis l’Avenue du midi : il est 13h55 quand je repose mon vélo PubliBike à la gare.

Et alors ?

Dans 6 minutes je serai devant mon écran d’ordinateur, derrière les stores baissés dans la pénombre de notre open-space. Alors ce soir, quand on me demandera comment était ma journée, je répondrai : « j’ai rendu mon dossier à 14h, mais avant je suis partie en vacances ! »

by

PubliBike

Mobile from start to finish

 

Since 2009, PubliBike has been offering a number of bike-sharing networks throughout Switzerland and is continuously expanding the programme.