Apprendre à faire du vélo avec un PubliBike

 

A Zurich, les réfugiés apprennent à faire du vélo. Certains cours ont lieu sur les robustes et confortables vélos PubliBike.

 

Ceux qui savent faire du vélo sont plus flexibles dans leur vie quotidienne. C'est pourquoi les cours de vélo pour réfugiés sont très populaires à Zurich. L'organisation FriendsOnBikes offre ces cours gratuitement. Les participants apprennent d'abord dans des lieux sans circulation. Dès qu'ils se sentent suffisamment en sécurité, ils roulent sur des routes normales et s'entraînent dans diverses situations, telles que la déviation et le changement de voie.

 

Les cours sont principalement suivis par des femmes, dont la majorité vient d'Afrique ou de Syrie. Elles ne savent pas faire de vélo parce qu'il n'y avait pas de véritable infrastructure dans leur pays d'origine ou parce qu'on leur a refusé le vélo pour des raisons culturelles. Pour elles, le vélo, c'est plus que de la mobilité : dans les cours, des personnes de différents pays, cultures et régions linguistiques apprennent à se connaître - une occasion d'échange et d'intégration.

 

Pour certains cours, FriendsOnBikes peut utiliser des vélos de la flotte PubliBike. "Avec leurs petites roues, leur accès bas, leur guidon droit, leur selle réglable et leur robustesse, les PubliBike sont très bien adaptés ", déclare le coordinateur Bernhard Krauss, qui supervise également les cours lui-même. De plus, les réfugiés apprennent à utiliser les vélos électriques et il n'est pas nécessaire de s'occuper de la maintenance des vélos. Une quarantaine de femmes et d'hommes ont bénéficié des cours cette année; en moyenne, ils sont bien en selle après six ou sept cours.