Bikesharing en temps de Corona - PubliBike, une alternative appréciée

Dans les villes, PubliBike est une alternative aux transports publics pendant la crise du Corona. Néanmoins, le nombre de trajets en vélo en libre-service a également diminué, car de nombreux clients travaillent depuis leur domicile.

 

Les clients de PubliBike suivent apparemment les recommandations du Conseil fédéral et de l'OFSP. Afin de moins utiliser les transports publics, certains se sont d'abord tournés vers le vélo et donc aussi vers les PubliBikes. En conséquence, le nombre de trajets en PubliBike a augmenté d'un quart à partir du 11 mars. Après la proclamation de la situation extraordinaire le 16 mars dernier, et la recommandation à la population suisse de rester chez elle, le nombre de trajets a soudainement diminué de moitié. Cela s'explique également par le fait que la moitié des clients de PubliBike utilisent le service dans le cadre de leurs activités professionnelles. Ainsi, depuis la fermeture au 16 mars, une grande partie de ceux qui travaillent au bureau font maintenant du home office.

 

Depuis la fin du mois de mars, le nombre d'utilisations a de nouveau augmenté. « Nous constatons que les clients utilisent désormais PubliBike le week-end pour faire des balades », déclare Christoph Blaser, directeur des opérations. Cela s'explique par le fait que la météo est clémente, il fait beau et chaud, mais aussi par le fait que les gens veulent faire plus d'exercices. La journée record jusqu'à présent a été le 18 avril, avec 7'500 trajets dans toute la Suisse. À titre de comparaison: avant le Corona, environ 10'000 trajets étaient effectués chaque jour.

 

« Il faut espérer que la tendance du nombre de trajets continuera à augmenter progressivement », déclare Christoph Blaser. La poursuite de cette hausse dépendra du nombre de clients qui passeront du home office au bureau dans les prochaines semaines. Et, bien sûr, la météo continuera à jouer un rôle déterminant.

 

-- Katharina Merkle, Porte-parole CarPostal